MySpace

Facebook

Flickr

Youtube

Twitter

Siège de bicycle rose

(D. Léger / G. Belliveau)

 

Je viens tout juste de mourir

J'étais jeune pourtant 

Je n'ai vraiment pas vu ça venir 

J'ai eu une vie d'enfer

Un peu trop de plaisir 

Je n'pensais jamais voir cette lumière 

Le Bon Dieu me demande

Si j'te réincarne

Que veux-tu être dans ce bas monde?

J'ai dit en riant; 

Vivre en même temps 

Ma liberté et ma sexualité

 

J'suis devenu un siège de bicycle rose

Je me promène de rue en rue

C'est mon voeu qui s'exauce

Je me métamorphose, comme un papillon je m'habitue 

C'était gênant au début d'avoir les petites fesses nues

Mais ça rend la vie moins morose

Les femmes s'assoient dessus 

Comme j'ai le nez pointu 

Je peux dire que je vais au fond des choses

 

Certains diront qu'c'est une punition 

Mais moi j'y vois une belle promotion 

Ce n'est pas moi qui pédale comme je l'ai 'faite' 

Dans mon ancienne vie pas parfaite

 

Dans celle-ci, les femmes viennent à moi

Et elles me font voyager ici et là  

Oh c'est bien le meilleur de deux mondes je trouve

Je peux voir en dessous leurs blouses

 

Mais c'est certain que ça sort mon côté féminin

J'étais pas le genre à porter du rose

C'est le prix à payer, je fais mine de rien

J'aurais pu pourrir au fond d'une fosse 

 

J'ralentis la vitesse à l'occasion

Pas facile de tenir la pédale au fond 

Pour moi qui suis mort d'avance, je me donne une chance

De t'nir le beat, de franchir les distances 

Que de beaux derrières sur mon velours

Oh mon dieu c'est l'éternel amour 

J'ai le nez fourré où je n'ai pas d'affaires

C'est ça mon paradis sur terre

Si j'avais su, je serais décédé avant 

Je n'ai jamais été aussi vivant 

 


             CHAVIRÉ

album cover

 




Productions Koonaky

Caisses populaires acadiennes

Musicaction

Nouveau-Brunswick