MySpace

Facebook

Flickr

Youtube

Twitter

Salut P’tit Cul

paroles et musique : D. Léger

 

La lettre d’une petite sœur à son grand frère

 

Salut P’tit Cul

Comment ça va dans les montagnes, les Appalaches?

J’voulais que tu saches que tu me manques même si j’te hais

Que maman s’inquiète de toi, c’est rien de nouveau

T’es une queue de veau

 

Salut P’tit Cul

Toi ton église c’est les oiseaux et le grand bois

Tu pries pour la première fois, t’es moins perdu

Tu prends le dessus sans même une cenne à la banque

T’es heureux et rien te manque


Ça te rend malade comme moi

De suivre la parade

T’as eu le courage de quitter la société

Je voudrais me maquiller en noir

Pour me faire voir

Car y a personne icitte

Qui comprend mes bibittes

 

Salut P’tit Cul

Les gens se brûlent pour se payer une sécurité

C’est hypocrite de perdre sa vie à la gagner

Mieux vaut la sécurité affective

Et prendre le temps de vivre

 

Salut P’tit Cul

À l’école y a eu un suicide, un autre cœur vide

Ce monde individualiste et matérialiste

Laisse de profondes cicatrices ; Après on ose parler de progrès

 

Les baby boomers veulent toujours bien paraître

Devant les voisins à la fenêtre

Les fesses serrées et les deux oreilles à pic

On a appris d’eux à ne pas péter en public

Après un bout tu pètes une crise identitaire

Tu as peur de la voix qu’on t’a ordonné de taire

Quand le monde va trop vite

Quand les autres nous évitent

Nous deux on parle de nos bibittes

 

Salut P’tit Cul

 


             CHAVIRÉ

album cover

 




Productions Koonaky

Caisses populaires acadiennes

Musicaction

Nouveau-Brunswick