Globetrotteur et enseignant d'histoire, Daniel Léger choisit de faire carrière dans les arts. Originaire de Saint-Antoine au Nouveau-Brunswick, l'artiste multidisciplinaire se qualifie de poète du quotidien. Il est avant tout un individu fidèle à lui-même.
L'artiste et l'aventurier

Globetrotteur et enseignant d'histoire, Daniel Léger choisit de faire carrière dans les arts. Originaire de Saint-Antoine au Nouveau-Brunswick, l'artiste multidisciplinaire se qualifie de poète du quotidien. Il est avant tout un individu fidèle à lui-même.


En musique

En tant qu’auteur-compositeur-interprète, Daniel Léger lance son premier album, La route m’appelle, en 2004 à la suite d’un séjour à l’École nationale de la chanson de Granby. Lauréat du Gala de la chanson de Caraquet en 2002, il fait une entrée en force sur la scène musicale en Acadie. À partir de 2003, il est musicien et chanteur au Pays de la Sagouine dans l’orchestre maison Borlico, groupe avec lequel il lance l’album Appel à la tradition en 2005.

En 2009, Daniel Léger remporte avec Mario Robichaud le concours de la chanson thème du Congrès mondial acadien avec Enfin retrouvés qu’il interprète avec Wilfred LeBouthillier, Oumou Soumaré et Anna Laura Edmiston. Il lance également Équilibre qui est nominé au gala de l’ADISQ dans la catégorie album country de l’année 2010.

En 2013, Daniel et son père transforment une grange en petite salle de spectacle de 80 places située en bordure de la mer à Saint-Thomas de Kent au NB. C’est la Grange du chaviré! Là, Daniel se produit pendant la saison estivale avec des artistes invités.

Cette même année, l’artiste musicien reçoit le Prix Edith Butler et lance un troisième album résolument country, Chaviré.

En août 2018, Daniel lance son quatrième album, Groundé qui a été enregistré dans les studios MRC de Memramcook, avec une réalisation de son complice de scène de toujours, Christien Belliveau et Mike Trask, co-propriétaire du studio.

Fortement influencé par le mouvement « outlaw » de la musique country des années 1970, Daniel voulait que l’album ait cette sonorité particulière qui vient avec l’enregistrement sur bandes et non pas directement numérique. Les arrangements ont été conçus comme il se faisait à l’époque. Les textes traitent de l’actualité avec des sujets qui nous touchent tout particulièrement tel que l’écologie, le retour à la source, l’engagement politique, les voyages et les relations.

Le titre Groundé vient du style musical, cette musique americana qui a des racines profondes dans la musique aux couleurs country folk blues.

Les chansons de Daniel Léger offrent un son organique, une ambiance terre-à-terre, avec des textes intègres et des mélodies qui nous restent en tête.

Daniel Léger est reconnu aussi par ses pairs comme auteur-compositeur talentueux. Il a plus d’une centaine de chansons composées à son actif. George Belliveau, Danny Boudreau, Wilfred Le Bouthilier, TroisElle et Annie Blanchard sont parmi de ceux qui ont coécrit avec Daniel et/ou ont enregistré sur disque de ses chansons.

Il prend part à plusieurs Cercles d’auteurs-compositeurs SOCAN et agit en tant que parrain pour les artistes de la relève au concours provincial scolaire l’Accros de la chanson à deux reprises et au Sommet de la chanson de Kedwick en 2007 et 2008. Daniel offre également des ateliers d’écriture pour tous les âges. Il prend part à plusieurs Cercles d’auteurs-compositeurs SOCAN et agit en tant que parrain pour les artistes de la relève au concours provincial scolaire l’Accros de la chanson à deux reprises et au Sommet de la chanson de Kedwick en 2007 et 2008.


En cinéma

Parallèlement à sa carrière musicale, Daniel Léger entame une belle carrière cinématographique. On le connaît comme le réalisateur du court-métrage Un dimanche à 105 ans réalisé avec l'Office national du film qui rafle les honneurs au FICFA en 2007 (2 prix de la Vague pour le meilleur court métrage canadien et acadien) et se fait remarquer dans d'autres festivals du film (Mention spéciale du jury professionnel au Festival Regard sur le court-métrage à Chicoutimi et Prix Coup de cœur du jury au Festival Images en Vue des Iles-de-la-Madeleine). Le film est aussi sélectionné au Festival de cinéma des trois Amériques, au Festival Juste pour rire de Montréal et au Festival des films du monde de Montréal.

Un dimanche à 105 ans est devenu le film le plus visionné sur les quelque 1 300 films présentés sur le site web de l'ONF. Plus d'un million de personnes ont apprécié le film de 13 minutes.

Son 2e film Les inséparables (52 min.) produit par l'ONF se fait aussi remarqué dans plusieurs festivals dans le monde. Dans le cadre du Festival des films du monde d'Amsterdam, le film termine en 6e place quant au choix du public de tous les quelque 200 films présentés. En 2013, Les inséparables est nominé pour un prix Gémeaux dans la catégorie documentaire social. Grâce au succès de ce film, Daniel remporte le prix de l'artiste de l'année en arts médiatiques aux prix Éloizes en 2014. 


L’aventure et l’écriture

En tant qu'aventurier, Daniel fait la randonnée du sentier des Appalaches de la Georgie (Mont Springer) au Maine (Mont Kathadin) en l'an 2000. Pendant 6 mois (8 mars - 23 septembre), celui qui prend le "trail name" Koonacky parcourt ce sentier de 3500 km qui traverse 14 états américains. En avril 2015, ce globe-trotteur publie Objectif Katahdin, un premier récit de voyage avec les Éditions Perce-Neige. 

En 2005, Daniel s'achète un billet tour du monde et part découvrir des merveilles du monde. L'Italie, la Grèce, l'Égypte, le Népal, l'Inde et la Chine sont les pays qu'il visite.

Lorsque je vois émerger de jeunes artistes acadiens comme Daniel Léger, je me dis que l'Acadie est toujours debout, plus vivante que jamais.
- Michaëlle Jean, Gouverneure générale du Canada